Les articles qui suivent reproduisent le contenu de mon livre sur le pédobaptême. Je demande à mes amis théologiens d’être patients, les arguments que je présent aujourd’hui simplement seront défendu plus sérieusement plus tard.


C’est bon, la partie vraiment intéressante du livre commence. Vous allez savoir maintenant qu’est-ce qui a bien pu piquer Maxime pour qu’il ait la folie de vouloir faire baptiser ses enfants.

LE TÉMOIGNAGE EXPLICITE DU NOUVEAU TESTAMENT

Je commence par cet argument car c’est le plus simple à comprendre.

Dans le Nouveau Testament il est question à 12 endroits, après la résurrection de notre Seigneur, de baptêmes. C’est-à-dire que le Nouveau Testament nous dit 12 fois « tel et tel a été baptisé ». Dans 5 cas sur 12, le texte nous dit qu’une famille toute entière a été baptisée. Dans les 7 autres cas, seul un individu est baptisé ou un groupe d’individus. Dans tous les cas, une personne confesse la foi et est baptisée ensuite, soit elle seule, soit elle et sa famille, 3 cas sont des redites et il y a en fait 9 baptêmes dont 5 de maison.

Je donne ici quelques exemples : « Il y avait là une femme craignant Dieu du nom de Lydie, marchande de pourpre, de la ville de Thyatire. Elle écoutait, et le Seigneur lui ouvrit le cœur, pour qu’elle s’attache à ce que disait Paul. Lorsqu’elle eut été baptisée avec sa famille, elle nous invita etc. » (Actes 16 :14-15)

« Il les prit avec lui, à cette heure même de la nuit, lava leurs plaies, et aussitôt il fut baptisé, lui et tous les siens. » (Actes 16 :33)

« J’ai encore baptisé la famille de Stéphanas, du reste, je ne sais pas si j’en ai baptisé d’autre. » (1 Corinthiens 1 :16)

Pour résumer cette information, disons qu’à chaque fois que la famille d’un croyant est présente et mentionnée, il est baptisé avec elle. Tandis qu’à chaque fois qu’un individu est seul, il est baptisé lui seul. Dans tous les cas, l’individu adulte doit confesser la foi.

L’Encyclopedia Universalis définit le mot grec traduit par famille (oïkos) comme signifiant « maison, cellule familiale ».

Il est très peu probable que parmi les familles baptisées par les apôtres (ce qui devait être courant puisqu’il s’agit de plus de 50% des baptêmes du Nouveau Testament), aucune ne comportait un bébé. Or le texte dit bien baptisé avec « tous les siens ». Rien ne nous permet de supposer que les enfants étaient exclus. Sauf si on a pour présupposé que les enfants ne doivent pas être baptisé. Présupposé que nous allons justement analyser.

Publicités

3 commentaires sur « Le pédobaptême : le témoignage explicite du Nouveau Testament »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s