Cet article adapte encore une section de mon livre en article. Je prie encore mes amis théologiens de patienter, ces articles ne font que résumer sans défendre la position réformée. Chacun des points sera repris en détail.


Nous voyons donc, à partir de l’Ancien Testament, que les enfants faisaient partie de l’alliance de Dieu avec son peuple et recevaient dès lors le signe de cette alliance. Mais qu’est-ce qui nous indique que les enfants sont encore aujourd’hui membres de l’alliance ?

Premièrement, remarquons que le Nouveau Testament ne nous dit pas que les choses ont changé. Paul nous dit en 2 Timothée 3 :16 que toute l’Écriture est inspirée de Dieu et utile pour convaincre, éduquer, enseigner. Toute l’Écriture, même l’Ancien Testament. D’ailleurs, le Nouveau Testament n’était pas encore compilé à cette époque donc Paul parle ici surtout de l’Ancien Testament.

Deuxièmement, le Nouveau Testament nous redit explicitement que les enfants ont part à la promesse de la Nouvelle Alliance, c’est-à-dire au pardon des péchés et au don du Saint-Esprit. Pierre dit en effet :

« Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous et pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. » (Actes 2 :38-39)

Nous le voyons donc, Pierre lie le baptême aux promesses de la Nouvelle Alliance puis déclare que la promesse est pour nos enfants. Si la promesse est pour nos enfants, pourquoi pas le signe de la promesse ? Pierre ne dit pas « pour vos enfants, quand ils seront devenus grands ». Non, Pierre fait quelque chose de très courant dans le Nouveau Testament : il fait allusion à l’Ancien où Dieu promet d’être notre Dieu et celui de nos enfants (Gen 17 :7).

Troisièmement, quand l’Ancien Testament annonce la Nouvelle Alliance, il nous promet que les enfants des croyants seront compris dans l’Alliance (Es 44 :3, 54 :10-13, 59 :21, 61 :8,9, Jer 32 :38-40, etc.)

Quatrièmement, le Nouveau Testament continue à considérer les enfants de croyants comme « saints », c’est-à-dire membre de l’alliance (1 Cor 7 :14).

Cinquièmement, la Nouvelle Alliance ne constitue pas une restriction de la grâce, mais une étendue. Désormais, les païens sont invités. Désormais, non seulement les hommes mais aussi les femmes reçoivent le signe de l’alliance. Autrement dit, la direction que prend la Nouvelle Alliance est celle d’étendre, non pas de restreindre. Pourquoi le signe de l’alliance serait-il désormais restreint au point que les enfants ne le reçoivent plus ?

Sixièmement, c’est Dieu qui a créé la famille. Et quand Dieu fait grâce, il n’outrepasse pas les choses qu’il a lui-même créé : il se sert de la famille pour répandre sa grâce et il répand toujours sa grâce en faisant alliance avec les hommes. Tant que la terre et la famille dureront, les enfants seront dans l’alliance. Sa grâce consiste à racheter ce qu’il a créé.

Septièmement, l’expérience nous montre que bien souvent Dieu utilise la génération naturelle pour répandre sa grâce : dans toute l’histoire du peuple de Dieu dans l’Ancien Testament et dans l’histoire de l’Église, nous voyons que la plupart des membres du peuple de Dieu sont des enfants de chrétiens. Ne serait-ce pas le signe que les enfants sont encore dans l’alliance ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s